Le Bagad

Le Bagad Bro Konk Kerne est un ensemble de musique traditionnelle bretonne de Concarneau en Basse-Cornouaille (Pays de l'Aven).

Forte d’une centaine d’adhérents, l’association progresse selon 2 niveaux :

  • Une école de formation (éveil musical à partir de 8 ans, cours de cornemuse, bombarde et caisse-claire) composée de 60 jeunes ;
  • Le Bagad, composé des 40 sonneurs confirmés actuellement, évoluant en 2de catégorie.

Historique

Le Bagad de Concarneau a été créé au début des années 80 par les danseurs du Cercle Celtique « Ar Rouedou Glas ». Il devient opérationnel en 1986 en participant pour sa première sortie à la traditionnelle « Fête des Filets Bleus » en août à Concarneau.

Le Bagad évolue d’abord en 4ème catégorie de 1986 à 1993. Puis il monte en 3ème catégorie en 1993.

D'une quinzaine de sonneurs les premières années, le Bagad compte 30 membres opérationnels à la fin des années 90, soit un effectif total de 80 membres en incluant les jeunes en formation.

En 2000, il accède à la 2de catégorie, et enregistre son premier CD « Da belec'h ez ez ? ».

En 2006 le Bagad se place en quatrième position de la 2de catégorie. Il sort cette même année, à l’occasion de son vingtième anniversaire, le CD « Al Labour ! », qui est une anthologie de ses concours entre 1991 et 2002, et réalise son premier spectacle : « Buen Aven Tuna ».

En 2008, sortie de son troisième opus : l’adaptation studio de « Buen Aven Tuna ».

En 2011, après s'être séparé du Bagad de Douarnenez avec qui il collaborait depuis 2010, le Bagad Konk Kerne décide de quitter la 2de afin d'encourager l'intégration de ses jeunes sonneurs. Il redescend alors en 4ème catégorie.

Le Bagad a ainsi pu être titré Champion de Bretagne de 4ème catégorie en 2012 et Champion de Bretagne de 3ème catégorie en 2013.

Il fait son retour en 2de catégorie en 2014 et termine à l'honorable cinquième place parmi les 15 bagadoù participant.

En 2015, le Bagad Konk Kerne change de nom et devient le Bagad Bro Konk Kerne (Bagad du Pays de Concarneau), et termine de nouveau à la cinquième place du championnat.

À l'occasion de son trentième anniversaire en 2016, le Bagad invite le groupe Pevarlamm et présente une nouvelle création originale : « Eren ».

En août 2017, le Bagad remporte la première place du concours de 2de catégorie à Lorient, une première depuis sa création. Il se classe ainsi 3ème du Championnat 2017, à une marche seulement de la montée en première catégorie.

Dates clés

1986 : Première prestation du Bagad

1986 - 1992 : le Bagad évolue en 4ème catégorie

1993 - 1999 : le Bagad évolue en 3ème catégorie

2000 - 2011 : le Bagad évolue en 2de catégorie

2012 : le Bagad redescend en 4ème catégorie

2013 : le Bagad accède à la 3ème catégorie

Depuis 2014 : le Bagad évolue en 2de catégorie

Les présidents

De 1983 à 2001 : André le Torc'h

De 2001 à 2015 : Yann Pelliet

De 2015 à 2017 : Romuald Gourlain

Depuis 2017 : Yann Cariou

Les penn-soner

De 1986 à 2011 : Yann Cariou

Depuis 2011 : Fabien Page

Les Instruments

Les bagadoù se sont fortement inspirés des pipe bands écossais en adoptant la cornemuse écossaise et la batterie, tout en adaptant la technique instrumentale aux spécificités des différents styles de musique traditionnelle bretonne, et en y ajoutant un troisième instrument : la bombarde.

La Bombarde

Elle fait partie de la famille des hautbois dont elle est l'ancêtre. Elle possède le même type d'anche et la même technique de souffle mais est un instrument plus physique. Le joueur (talabarder en breton) ne dispose pas de poche de réserve d'air et joue donc de manière discontinue, même principe que celui utilisé en chant traditionnel breton : le kan ha diskan.

La Cornemuse

On la nomme également la grande cornemuse : Piob Mor en gaélique d'Ecosse, Great Highland Bagpipe en anglais, Biniou bras en breton. La cornemuse écossaise est un instrument à poche qui permet de jouer sans s’arrêter contrairement à la bombarde.

La Caisse claire

En anglais snare drum, cet instrument doit son nom au timbre en métal placé sous chaque peau. Le son du tambour est fonction du réglage de ces timbres et aussi de la frappe du batteur (tambouliner en breton et side drummer en anglais). La caisse claire a un rôle très important dans le bagad : elle donne l’impulsion et la dynamique de la musique en jouant une ligne rythmique proche de celles des bombardes et des cornemuses.

Les Autres instruments

Compléments des caisses claires, les ténors et la basse (grosse caisse) ont un rôle de soutien et de renfort sonore en apportant des sons plus graves. Ce sont des tambours sans timbres que l'on joue avec des mailloches souples qui produisent un son doux.

De temps en temps, le bagad utilise aussi un biniou kozh, renouant ainsi avec une plus ancienne tradition musicale de Bretagne : le jeu en couple de sonneurs bombarde et biniou kozh. D'autres instruments comme la clarinette ou le saxophone peuvent également intervenir dans les suites composées par le Bagad.

Nos Réalisations

« Buen Aven Tuna » en 2006

Réalisé dans le cadre de son vingtième anniversaire, c'est le premier spectacle du Bagad, véritable création d'un métissage musical unique (rock, jazz, latino, classique, électro) sur des arrangements et compositions des musiciens du Bagad Konk Kerne (Yann Cariou, Vincent Gestin, Padrig Sicard, Fabien Page, Mikaël Pelliet, Palain Munoz) avec la participation de Pierre Scouarnec pour les arrangements des cuivres, d'Eric Lavarec pour les cordes et d'Alain Cloirec, Stéphane Marrec et Palain Munoz pour la section rock.

D’autres musiciens sont également invités à participer au spectacle : Patrick Ewen, Alain Cloirec (guitares), Stéphane Marrec (basse, contrebasse), Palain Munoz (batterie, machines, percussions), la section cuivres du Chili Con Carno Band, le Quatuor Avides de Cordes, 10 danseurs du Cercle Celtique Ar Rouedou Glas.


« Eren » en 2016

À l’occasion de ses 30 ans, le Bagad s’associe au groupe Pevarlamm pour une création originale : « Eren » (« unir » en breton). Les 40 sonneurs du bagad sont accompagnés par les 6 membres de Pevarlamm, dont Konogan an Habask aux binioù, bombardes, uilleann-pipes, low whistles et Elsa Corre au chant. Sous la direction de Fabien Page, « Eren » allie les compositions de chacun et des morceaux créés pour l’occasion.

  En savoir plus

Discographie

Le Bagad a produit depuis sa création 3 enregistrements dont l’album studio « Buen Aven Tuna » sorti en 2008 (distribution COOP BREIZH).

La ville de Concarneau

Située sur la côte sud de la Bretagne entre Quimper et Lorient, Concarneau attire chaque année des milliers de visiteurs. Bâtie autour d'une enceinte fortifiée par Vauban (Ville close) et remarquablement abritée au fond d'une baie la protégeant des vents dominants, Concarneau est le fleuron de l'économie maritime Cornouaillaise avec la pêche mais aussi la construction et réparation navale.

Ville de culture bretonne

La ville de Concarneau est également riche en culture bretonne et compte de plus en plus de personnes s'y intéressant, comme en témoignent les nombreuses associations :

  • Le cercle celtique Ar Rouedou Glas qui forme les danseurs (enfant comme adultes) à la technique de danses bretonnes de spectacle, mais aussi toutes les personnes uniquement intéressées par la danse bretonne sans en faire de spectacle, avec sa section "Danses Loisir" ;
  • Le Bagad Bro Konk Kerne ;
  • L’école primaire Diwan, qui est installée aux portes de Concarneau à Trégunc ;
  • L'école de Kérandon avec sa filière bilingue bretonne ;
  • La chorale Mouez Bro Konk dont une partie du répertoire est en breton ;
  • La confédération Tud Bro Konk qui regroupe entre autres les associations ci-dessus ainsi que le festival des Filets Bleus et des membres individuels. Cette confédération comporte aussi des ateliers créés en son sein tels que l'atelier de broderie, l'atelier de conversation en breton et surtout les cours de breton en liaison avec l'association Merven. La confédération a aussi ses activités propres, exemple : chaque année, elle organise les éliminatoires du Kan Ar Bobl pour le Sud Cornouaille.
Le magasin Ti Ar Sonerien (La Maison des Sonneurs), spécialisé dans les instruments traditionnels de musique bretonne ainsi que dans l'édition littéraire et musicale, se situe également à Concarneau.